Voltaire

  • L'EUTHANASIE, UNE SERENITE PARTAGEE

    cover Euthanasie page 1.jpg« L’euthanasie, Une sérénité partagée. Une question de santé publique » : sous ce label, se tenait le 27 mars 2013, à l’initiative du Master en Santé publique finalité « Santé, Société, Laïcité » et dans le cadre du 50e anniversaire de l’Ecole de Santé publique ULB, une Journée d’étude internationale. Sous l’impulsion du Professeur Marc Mayer, les annales de ce colloque paraissent en octobre, aux éditions Memogrames, sous forme d’un livre de 192 pages au format B5. L’ouvrage est préfacé par le Doyen de la Faculté de Médecine de l’ULB, le Professeur Yvon ENGLERT et réunit les contributions des personnalités belges, françaises, helvétiques et canadiennes présentes au colloque. En complément, est également proposé un texte du psychosociologue Marcel BOLLE DE BAL, professeur honoraire à l’ULB : La mort d’un Franc-Maçon.

       L’ouvrage est disponible en librairie au prix de 22,00 € depuis la mi-octobre. Il est également proposé par Memogrames sur les Foires et Salons du Livre et par l'ADMD (Association pour le Droit à Mourir dans la Dignité) lors de ses aimations au prix promotionnel de 20,00 €. Il peut être commandé chez Memogrames à 22 € (frais d'envoi inclus)

     

    Le point de vue de l’éditeur :

     

       L’actualité de l’euthanasie, légalisée et balisée en Belgique de­puis dix ans alors qu’elle reste proscrite dans bien d’autres pays, nous a été rappelée récemment avec le décès sollicité du Professeur Christian De Duve, prix Nobel de médecine.

       La légalisation de l’euthanasie et sa dépénalisation condition­nelle ne suffisent toutefois pas à rendre d’emblée cette opportunité de fin de vie dans la dignité aisée à aborder, que ce soit pour le patient, sa famille et ses proches, ou pour les équipes soignantes. Le chemin reste à baliser, les tabous à vaincre.

       La journée de réflexion organisée fin mars 2013, sous la direction du Professeur Marc Mayer, dans le cadre des 50 ans de l’Ecole de Santé publique de l’ULB, a permis la confrontation d’expériences belges, françaises, suisses et canadiennes et participe d’évidence à nourrir le débat autour de cette cruciale question de bioéthique.

       Notre maison d’édition publie volontiers les Actes de la journée d’étude dont question, dans un prolongement naturel à d’autres livres de notre catalogue appelés à secouer les consciences et vaincre les tabous, tel que Bioéthique, un progrès pour l’humanité, ouvrage collectif sous la direction des Pr. Charles Susanne et Georges Sand ou Science et Religion, Guerre ou Paix ?, du Pr. Charles Susanne, ou encore liés aux destinées de l’ULB : Le Pôle Santé de L’ULB, sous la direction du Pr. Louryan, Histoire de la Faculté de Pharmacie de l’ULB, du Pr. Jean-Paul Kauffmann, Contribution belge à l’épidémiologie et la prévention primaire des risques cardiovasculaires, du Pr. Marcel Kornitzer (en partenariat avec son confrère Guy De Backer, de l’U.Gent).

       Nous espérons que notre initiative aidera les médecins et autres soignants, mais aussi tous les citoyens soucieux de pouvoir affronter la fin de vie en acteurs conscients et volontaires, dans la sérénité, hors du joug de toutes notions de souffrance expiatoire avant une improbable (sur)vie dans un plus qu’hypothétique au-delà.

      

    Quelques extraits du livre :

     

     « Ce n’est pas seulement parce que la loi belge de dépénali­sation de l’euthanasie célèbre ses dix ans d’existence que le colloque de l’Ecole de Santé Publique est stratégique : c’est aussi parce que, malgré la lutte acharnée des opposants au droit de disposer du dernier geste d’humanité lorsque les souffrances ne permettent plus de vouloir continuer de vivre, l’expérience hollandaise, puis belge, puis luxembour­geoise est lentement mais sûrement en train de convaincre en Europe et par-delà l’atlantique. L’évolution récente la plus remarquable et la plus importante sans doute est le dépôt d’un projet de loi québécois très proche du texte belge, et profondément influencé par lui. »

    Pr. Yvon ENGLERT, doyen de la Faculté de Médecine de l’ULB, extrait de la préface

    « Dix ans d’existence de lois qui permettent aux soignants et aux médecins de dialoguer avec leurs patients et de créer un vrai partenariat, pour reprendre l’expression de Jocelyne Saint-Arnaud ou de le vivre, comme nous le suggère François Damas, mérite une réflexion qui se situe dans le champ de la santé publique.

    En effet, ce qui fit peur à beaucoup de professionnels de la santé est aujourd’hui devenu un mode de fonctionnement normal. Dissimuler la vérité (elle doit toujours être transmise à la demande et au rythme des questions du patient) n’est plus de mise. Il est légalement nécessaire de parler vrai et d’abandonner une logique paternaliste. »

    Pr. Marc MAYER, Coordinateur du Master en santé publique finalité «Santé, Société, Laïcité» - Extrait de l’Introduction

     

    « Une société pluraliste et démocratique doit permettre à tout citoyen de pouvoir vivre ce dernier acte de sa vie, sa propre mort, selon ses convictions intimes et doit permettre la coexistence de différentes conceptions concernant le sens que l’on veut donner à sa vie, à sa mort, sans qu’une morale l’emporte sur l’autre.

    Et c’est bien le sens de cette loi du 28 mai 2002 relative à l’euthanasie : créer un espace de liberté qui respecte les conceptions des uns et des autres et ne qualifie plus d’assassin le médecin qui accepte de poser cet ultime acte de solidarité et d’humanité. »

    Mr. Jacqueline HERREMANS, Avocate au barreau de Bruxelles, Présidente de l’ADMD

    Extrait de l’intervention EUTHANASIE : LA LOI BELGE DU 28 MAI, UNE SOLUTION JURIDIQUE

  • LES PELOTONS D'ECLAIREURS REGIMENTAIRES

     

    couverture Pelotons d'éclaireurs version définitive 2013 09 25 - page 1.jpgLa collection Arès, que les Éditions Memogrames dédient à la mémoire des temps de guerre, s’enrichira, début octobre 2013, d’un superbe ouvrage de 608 pages rédigé par l’historien Eric SIMON, Les Pelotons d’éclaireurs régimentaires. Recherche historique conséquente, fruit d’une dizaine d’années de recherches, ce livre abondamment illustré (203 photos, 95 illustrations – cartes, croquis et reproductions de documents), au format 22 x 22 cm, est préfacé par Francis BALACE, Professeur honoraire de l’Université de Liège.

    Le Livre : Les pelotons d’éclaireurs régimentaires – ces bonnes à tout faire de l’infanterie belge en mai 1940 -  sont de toutes petites unités très souples et très mobiles qui ont été créées en 1937 et dont les effectifs varient de 37 à 50 hommes selon les cas. Les formations d’éclaireurs se déplacent généralement au moyen de vélos et de motos, mais dans un tiers des cas elles sont exclusivement cyclistes. Le personnel est sélectionné avec soin et l’équipement est généralement moderne, tout au moins en ce qui concerne les régiments d’active et de première réserve. La première partie du livre décrit par le détail la mise sur pied, l’organisation, l’équipement et l’emploi tactique des pelotons d’éclaireurs. La seconde partie présente l’historique de chacun des cinquante-quatre pelotons d’éclaireurs pendant la campagne des dix-huit jours.

       Le Préfacier, le Professeur Francis Balace, commente ainsi le travail de celui qui fut son étudiant : « On doit savoir gré à Eric Simon d’avoir tiré de l’oubli, par un labeur obstiné et patient, ces pelotons dont la conduite fut, dans la grande majorité des cas, jugée très honorable par les commissions d’après-guerre. Micro-histoire, «petite histoire» diront les chantres actuels de la mode du conceptualisant, de l’histoire publique et de la globalisation de la recherche. Mais sans cette obstination, sans cette acribie, sans les perspectives qu’elles ouvrent pour une meilleure compréhension de ce qui fut, des pans entiers de notre passé militaire ne seront que la perpétuation de légendes et de mythes ou que des squelettes sans substance et décharnés. »

    L’auteur : Verviétois d’origine et liégeois d’adoption, Eric Simon est licencié en Histoire de l’Université de Liège. Son mémoire de fin d’études La Belgique et la défense face à la France (Au cours de la période de neutralité du 14 octobre 1936 au 10 mai 1940) est réalisé sous le patronage du professeur Francis Balace. Revu et enrichi, ce travail est publié en cinq parties dans le bulletin trimestriel du Centre Liégeois d’Histoire et d’Archéologie Militaires (C.L.H.A.M.) de juin 1998 à septembre 1999, sous le titre: Neutralité armée 1936-1940: la défense face à la France.

       Membre actif du C.L.H.A.M. depuis 1998, l’auteur a assuré pendant dix ans (de 2002 à 2012) la rédaction du bulletin d’information trimestriel de l’association, ce qui représente 41 fascicules, soit l’équivalent de 3.000 pages. Outre ce travail de rédacteur, il a également poursuivi ses propres recherches portant sur l’organisation de l’armée belge entre 1936 et 1940 en général, et depuis 2003 sur l’organisation et l’historique des pelotons d’éclaireurs régimentaires en particulier. Il a publié une quarantaine d’articles dans le Bulletin trimestriel du C.L.H.A.M., dont certains ont été repris par les revues Tank Museum News, Le Son du C.O.R.C. et Toudi.

     

      A noter que la souscription a connu un beau succès. Les souscripteurs ont non seulement bénéficié d'un tarif préférentiel, mais aussi d'un ouvrage numéroté (1 à 200) et relié sous couverture cartonnée, alors que la version commercialisée en librairies, musées et autres commerces bénéficie d'un couverture souple. Il reste quelques dizaines d'exemplaires de luxe "souscripteurs" : ils seront uniquement proposés sur foires et salons jusqu'à épuisement du stock. Avis aux amateurs !!!

  • EDUCATION & FORMATION... Nouvelle collection chez Memogrames !

     

    Rémi2.jpg

      Les collections des éditions Memogrames sont en principe parrainées par des dieux et héros de l’Antiquité : Arès pour la mémoire des temps de guerre, Isis pour les contenus médicaux, Héraclès pour la mémoire du sport, Imhotep pour l’architecture, … Il nous aurait donc fallu confier à Mentor, héros grec chargé de l'éducation de Télémaque (le fils de son ami Ulysse) le soin de présider aux destinées de la nouvelle collection que nous démarrons en ce mois d’octobre. Mais nous nous méfions des Mentors du 21e siècle : la collection s’appellera simplement « Education et Formation » et aura, à l’instar des collections déjà existantes, mission de relayer la mémoire et de combattre l’oubli. Toutefois, elle est à ce jour la seule collection chez Memogrames à résulter d’un partenariat entre l’éditeur et un acteur extérieur, soit l’Association française Aide aux Profs, dont le président et fondateur Rémi Boyer sera le directeur de collection.

       Editeur libre-penseur au service de la libre-parole, Memogrames n’a pas l’intention de pratiquer « le doigt sur la couture du pantalon » en publiant des ouvrages « politiquement corrects », implicitement validés par l’Education Nationale et les autorités académiques. Tels les éditeurs des Provinces-Unies aux 16e et 17e siècles, insensibles à d’éventuelles pressions et autres chantages, nous oserons publier ce qui dérange et agace, considérant que toute vérité est bonne à dire, surtout quand elle indispose les pouvoirs en place et est prudemment censurée chez d’autres éditeurs.

       La collection accueillera des auteurs français et belges, voire helvétiques, canadiens, d’Afrique francophone ou encore des traductions d’ouvrages « pédagogiques » majeurs. Les tapuscrits peuvent dès à présent être soumis directement au directeur de collection via un mail à Aide aux Profs, soit adressés à Memogrames (memogrames@yahoo.fr).  L’objectif à moyen terme sera de publier au minimum un nouvel ouvrage par trimestre. Un premier titre sort de presse ce vendredi 11 octobre : il devrait faire date...

  • SOUFFRIR D'ENSEIGNER... Faut-il rester ou partir ?

     Souffir denseigner cover for web.jpg  L’ouvrage de Rémi BOYER et José Mario HORENSTEIN, Souffrir d’Enseigner… Faut-il rester ou partir, est assurément un pavé dans la mare… de l’Education nationale en raison de son audace, de son non-conformisme et du sérieux des multiples informations, des innombrables témoignages qu’il réunit et de la gravité des questions qu’il soulève.

     « Au fil des réformes des retraites, les carrières s’allongent : est-il souhaitable pour sa santé mentale et physique de rester professeur toute sa vie ? »… Question récurrente chez de nombreux enseignants.

       Depuis 2006, plus de 6.000 enseignants de toute la France ont contacté l’association Aide aux Profs, et plus de 80% ont témoigné de leur mal-être dans ce métier de plus en plus éprouvant. Des appels au secours, des cris d’alarme : des centaines de témoignages poignants sont rassemblés ici, dans une typologie exhaustive des difficultés subies par les professeurs, jeunes ou expérimentés, sur le terrain.

       Il devient urgent que la France développe la qualité de vie au travail des professeurs et préserve leur santé, afin de respecter celle des élèves qu’elle préfère placer au cœur de ses préoccupations. Le croisement des travaux de recherche de Rémi Boyer et de José Mario Horenstein permet d’identifier les dysfonctionnements et les souffrances au travail que subissent de plus en plus d’enseignants dans leur métier.

       Ensemble, ils ont conçu, à partir de leur expérience et de leurs analyses, ce guide pratique exhaustif, qui permettra à tout enseignant en difficulté de trouver rapidement la solution qui lui convient le mieux.

        Le préfacier, Georges Fotinos, est explicite dans son propos :   « Pouvez-vous imaginer un ouvrage sur un sujet aussi complexe, polémique, politique  «redouté » par la plupart des responsables du système éducatif sur « la souffrance d’enseigner » qui réussisse le pari insensé de présenter de façon claire et œcuménique l’ensemble du spectre de cette problématique - en passe de devenir un problème de société - du constat clinique aux solutions pratiques en passant par les analyses psychosociales et de gestion des ressources humaines ?

       La réponse est là sous vos yeux oui, trois fois oui ! Le faisceau de raisons qui structure cette approbation et le grand intérêt de cet ouvrage reposent d’abord sur le croisement et la « fertilisation croisée » de deux regards, deux expériences, deux compétences mais aussi sur le parti pris de concevoir cet ensemble comme un véritable guide pratique qui mène le lecteur à partir de situations vécues au quotidien à comprendre ce qui les composent et ensuite le conduit par l’offre d’un vaste panel d’outils soit à une lucidité plus grande sur la difficulté d’enseigner et à la mise en œuvre des pratiques de prévention, soit à s’engager plus avant dans une re­conversion réfléchie et construite. » (…)

       Ce premier ouvrage de la collection Education et Formation, née de la volonté d’un éditeur belge atypique et rebelle et de l’association française « Aide aux Profs », compte 392 pages dans un format B5 et pèse près d’un kilo. Il risque de peser bien plus dans les débats actuels sur le devenir de l’école en France, mais aussi en Belgique francophone. Il peut être commandé dès aujourd’hui auprès de tout bon libraire de France et de Belgique, sur les sites de qualité tels que la FNAC, Decître, La Procure, … (à l’exception d’Amazon, que nous déconseillons vivement), mais aussi, pour la France, directement auprès de l’association Aide aux Profs, et, pour la Belgique, chez Memogrames (par un appel téléphonique au 067/63.71.10 en 9h.00 et 17h.00, par une télécopie au 067/63.70.87, par un courriel à memogrames@yahoo.fr)

     

    N.B.   A votre libraire, mentionnez, en plus du titre de l'ouvrage, des auteurs et de l'éditeur, l'ISBN : 2-930418-98-2. En France, notre diffuseur est Soleils Diffusion, Paris VIe - en Belgique, Memogrames est son propre diffuseur.

     

     

     Rémi2.jpg

     

     ET LES AUTEURS, QUI SONT-ILS ?

     

    RB_Cadrage_4e_de_couv.jpg   Rémi BOYER, agrégé de géographie et géomorphologue, a enseigné 15 ans en France de la 6e à Bac+2, et est devenu Responsable de Formations à distance depuis 12 ans. Mi-juillet 2006, il créait Aide aux Profs, un dispositif associatif dédié aux secondes carrières des enseignants, qu’il pilote toujours. Ingénieur-Conseil en Formation depuis  2007, formateur, conférencier, ses guides pratiques sur la reconversion ont été diffusés dans toute la sphère éducative francophone.

     

     

     

     

    Dr JM Horenstein.jpg   José Mario HORENSTEIN, médecin psychiatre à la MGEN-Paris de 1976 à 2013, a été responsable d’une consultation diagnostic de risques psychosociaux, des activités de prévention autour des ateliers à thème pour le personnel d’encadrement, et des interventions sur la qualité de vie au travail dans les établissements scolaires. Depuis 2009, il travaille sur un programme de prévention du burnout basé sur la bioflexibilité.