Voltaire

  • Conscience athée - RTBF - La Pensée et les Hommes

    MEMOGRAMES -RIXHON Conscience athée - cover.jpg   Dans le cadre de l’émission télévisée laïque La Pensée et les Hommes (diffusion le mardi 3 juin en fin de soirée – vers 0h.10 - sur La Une, rediffusion le lundi 9 juin à 18h.55 sur La Trois et sur le thème « Je fus prêtre, je suis athée », Jacques Lemaire reçoit Noël RIXHON pour évoquer son livre paru en septembre 2013 chez Memogrames : Conscience athée.

       Ce livre est à la fois témoignage et réflexion d’un athéisme radical. Un athéisme mûrement et intensément réfléchi, discuté, élucidé, mis au point… Athée, on l’est non par bravade, ni par désir ou plaisir d’être libéré d’une religion trop pesante, mais par retour à l’« essentielle nudité» de son esprit, libéré des aberrations religieuses. Et par réalisme, par volonté de se brancher lucidement sur le seul réel qui soit : un monde tel qu’il est, tel qu’il nous apparaît, nous intrigue, nous émerveille, nous scandalise et qui sans Dieu n’est pas un monde vide, mais est plein de vie, porteur de valeurs, où il y a tant à faire et qu’il est manifestement déraisonnable, imprudent et dangereux de vouloir construire fondamentalement sur l’hypothétique, l’invérifiable, l’imaginaire. Pourtant, si l’on naît sans aucune imprégnation religieuse, instantanément, on est pris, «emmailloté, bercé, nourri » au sein d’une culture pénétrée de tradition religieuse.

       L’auteur a connu ce parcours : naissance, enfance, jeunesse sous forte empreinte paysanne, foncièrement religieuse catholique, éducation débouchant sur une formation et l’accès à la prêtrise ; et puis, prise de conscience athée vécue comme une conversion à sa propre vérité intime, force positive, facteur de libération humaine.

     

    Noël RIXHON, Conscience athée, 208 pages au format B5, septembre 2013, éditions Memogrames, 22,00 €, ISBN : 2-930418-72-9, chez tout bon libraire ou en commande directe chez l’éditeur (par téléphone : 067/63.71.10 – par télécopie : 067/63.70.87 ou e-mail : memogrames@yahoo.fr). En Belgique, envoi offert aux particuliers.

  • EN TELEVISION... LA PENSEE ET LES HOMMES

     

    Memogrames cover bioetique.jpg   Dans le cadre de l’émission télévisée laïque La Pensée et les Hommes (diffusion le dimanche 25 mai à 9h.20 sur La Une, rediffusion le samedi 31 mai à 10h.30 sur La Une et le mercredi 4 juin à 18h.55 sur La Trois) et sur le thème « Vous avez dit humain ! Jusqu’où aller trop loin ? », Jacques Lemaire reçoit Charles Susanne et Nicole Decostre pour évoquer l’ouvrage collectif paru chez Memogrames : Bioéthique : pour un Progrès de l’Humanité.

       Cet ouvrage initié par l’association Darwin, sous la direction de Charles Susanne et Georges Sand, réunit plus de 30 contributions de personnalités scientifiques, médicales ou philosophiques* autour du thème de la bioéthique, à envisager comme un progrès pour l’humanité, nonobstant les combats d’arrière-garde d’esprits réactionnaires emprisonnés dans leurs dogmes. Il synthétise à souhait la pensée laïque L’objectif des auteurs est de proposer, dans un esprit réellement humaniste, un outil de réflexion pour approfondir le raisonnement bioéthique et poser les questions essentielles de la vie, de la mort et des avancées scientifiques récentes en dehors des conceptions dogmatiques de l'être humain.

        L'histoire humaine est faite de nouveautés technologiques qui, toutes et toujours, ont été accompagnées d'espoirs de vie meilleure, mais aussi de craintes d'utilisation négative. Il est donc le devoir de tout citoyen probe et libre de s'informer, de mesurer correctement les enjeux et, si bienfaits il y a, d'œuvrer pour les faire partager à toute l'humanité, de la manière la plus solidaire possible.

        Les bases d'une bioéthique générale, qui peuvent être admises par tout être humain, ou plutôt que personne de bonne foi ne saurait récuser quelle que soit sa philosophie ou sa religion, sont celles de raisonnements basés sur la connaissance, celles de l'égalité et de la liberté des êtres humains, celles de leur fraternité, donc de leur solidarité.

        Charles Susanne et Georges Sand, directeurs de la publication, nous avertissent d’emblée, en introduction : « (…) Les domaines de la bioéthique sont aussi larges que les sciences de la vie. La bioéthique médicale en fait partie, mais aussi bien d’autres disciplines s’y retrouvent : de la biologie moléculaire à la génétique, de la biochimie à l’embryologie, certains aspects de l’écologie et des sciences environnementales. Elle a donc une implication globalisante. (…) » Et de préciser que cette problématique ne relève pas des seuls spécialistes : « (…) La bioéthique ne peut pas être ésotérique ; elle doit être ouverte à un large public. Point n’est besoin de détenir un diplôme en médecine, en sciences ou en philosophie, elle est l’affaire de tous. (…) »

    * Contributions de : Henri ALEXANDRE, Jean-Jacques AMY, Jan BERNHEIM, Serge BLECIC,Gabrielle CAERS, Peter G. DECONINCK, Nicole DECOSTRE, Pierre DELVOYE (1945-2011), Jacques DE PAEPE, Pierre GALAND, Jacqueline HERREMANS, Philippe HORLAIT, Georges LIENARD, Serge LOWAGIE, Monique MAHIEU, Alex MAURON, Marie-Christine MAUROY, Jean-Noël MISSA, Laurence PERBAL, Aldo PERISSINO, Julie PERNET, Marie-Geneviève PINSART, Pol RAVEZ, Georges SAND, Jeanine Anne STIENNON-HEUSON, André STIEVENART, Charles SUSANNE, Dag THULIN, Doris VISPOEL, Marcel VOISIN, Myriam WAUTERS, John WERENNE.

    Bioéthique : pour un progrès de l’humanité, ouvrage collectif sous la direction de Charles Susanne et Georges Sand, éditions Memogrames, 27,50 €, ISBN : 2-930418-91-5, chez tout bon libraire ou en commande directe chez l’éditeur (par téléphone : 067/63.71.10 – par télécopie : 067/63.70.87 ou e-mail : memogrames@yahoo.fr). Les commandes directes de particuliers leur sont acheminées sous les 24h.00 et sans frais d'expédition. 

     

  • Décès de Marie-Louise Prévot, la veuve d'Eugène Mattiato

    Marie-Louise Mattiato - juin 2007 - bibliothèque Yourcenar - photo maurice Robert.jpg    La nouvelle nous est parvenue dans le courant de la journée : Marie-Louise Prévot, la veuve de l'écrivain carolorégien d'origine italienne Eugène Mattiato (1910-1991), s'est éteinte ce 24 mai en début de matinée, dans sa quatre-vingt-quatrième année, des suites d’une longue maladie.

       Depuis 2006, les éditions Memogrames avaient publié, à l'instigation de Marie-Louise (et avec sa complicité active : elle retranscrivait tous les manuscrits sur son ordinateur pour nous en permettre l’édition), les meilleurs romans* d'Eugène Mattiato, restés inédits de son vivant, nonobstant le succès considérable de La Légion du Sous-Sol, fin des années 1950.

       C’était à l’occasion d’un cocktail de présentation du livre Parkinson s’est invité chez nous, en 2006 : Marie-Louise Prévot vint à moi et me demanda tout de go : « Connaissez-vous Eugène Mattiato ? » Comme je le situais en parallèle à Constant Malva parmi les écrivains prolétariens, elle m’annonça : « C’était mon mari. J’ai les manuscrits de plusieurs romans qui parlent de la mine et qui sont restés inédits malgré les efforts d’Eugène. Cela vous intéresse-t-il ? » Une semaine plus tard, j’étais à Charleroi dans son appartement, découvrant les tapuscrits de Fils de Houilleur, de la Babel des Ténèbres, du Baiser à la Morte, … Confiante, elle me remit sans hésiter plusieurs documents originaux, déjà convaincue que j’allais devenir l’éditeur à titre posthume d’Eugène Mattiato. Elle ne s’était pas trompée !

       Marie-Louise Mattiato était toujours follement amoureuse de son défunt mari et chaque parution d’un roman, chaque conférence, hommage ou commémoration que nous avons organisés, souvent en partenariat avec Le Bois du Cazier, était un moment privilégié pour elle, un instant de communion avec « son Eugène », un instant de pur bonheur qu’elle savait partager avec ses proches.

       Depuis quelques temps, elle était inquiète de ce que deviendraient les archives liées à l’activité littéraire et aux divers engagements culturels et militants d’Eugène : nous avons pu la convaincre, avec Jean-Louis Delaet et Alain Forti, de les confier au Bois du Cazier, dans le cadre d’un Fond Eugène Mattiato.

       Marie-Louise sera inhumée aux côtés d’Eugène Mattiato ce mercredi 28 mai : nous serons là pour lui dire au revoir.

    Luc Verton, Directeur des éditions Memogrames  

     

    conférence Mattiato primo levi - vue de la salle.jpg

     

    Juin 2007, à la bibliothèque communale Marguerite Yourcenar de Marchiennes-au-Pont : Louise est au premier plan, robe rose et tailleur blanc.

    (c) Photo Maurice Robert 

    * Fils de Houilleur, La Babel des Ténèbres, Le Baiser à la Morte, Les Fils de la Louve, Journal d'un Parkinsonien

  • LA GRANDE GUERRE DES SOIGNANTS... à nouveau disponible !

    Memogrames - Loodts-Masson - La Grande Guerre des Soignants 2e édition - cover.jpg

    Victime de son succès, le livre de Patrick Loodts et d'Isabelle Masson-Loodts, La Grande Guerre des Soignants, paru en janvier 2009, était épuisé depuis quelque temps déjà. A l'occasion du centenaire du début du premier conflit mondial, Memogrames a donc sollicité les auteurs pour proposer aux lecteurs une nouvelle édition, revue et corrigée, complétée de nombreux documents photographiques, souvent inédits, le tout sous une nouvelle couverture et dans le format B5, plus aéré et donc plus agréable que le A5 de la première édition. Le livre de 416 pages, proposé à 30 €, est sorti de presse ce 15 mai et sera progressivement disponible dans toutes les bonnes librairies d'ici quelques semaines. Le livre est déjà arrivé à la Boutique du Musée de l'Armée à Bruxelles, à la librairie de l'Escadron, à Etterbeek, à la librairie Croisy à Bastogne... En France, en plus des librairies en ligne habituelles, le ligne peut être commandé via le site du Mémorial de Verdun.   

    Patrick LOODTS et Isabelle MASSON-LOODTS, La Grande Guerre des Soignants - Médecins, infirmières et brancardiers de 1914-1918, Collection Arès, éditions Memogrames, Prix : 30,00 € - ISBN 978-2-930698-03-8