Voltaire

  • REICH VICTORIEUX

    Une audacieuse uchronie ... 

      A ce jour, la collection Arès des éditions Memogrames, dédiée à la mémoire des temps de guerre, ne proposait guère de romans, hormis Milo, de Frédérique Badoux (la guerre des Gaules d’un point de vue gaulois…) et Les Fils de la Louve, un récit burlesque d’Eugène Mattiato inspiré du vécu de son frère cadet, Italien de Belgique appelé sous les drapeaux de l’Italie fasciste de Mussolini. Pour le reste, ce sont des essais et monographies – Les Grognards centenaires de Napoléon, Le Sacre de l’Empereur, Ligny 16  juin 1815, La Grande Guerre des Soignants, Les Pelotons d’Eclaireurs régimentaires, …) ou des témoignages (Les Trente Batailles du Sergent Denis Moreau, L’Âme allemande).

        Cette fois, Memogrames innove en publiant ce que l’on nomme du nom savant d’uchronie, soit une fiction à connotation historique, dans laquelle l’Histoire a pris un virage différent de celui que nous connaissons,… soit Vercingétorix triomphant à Alésia, Napoléon s’évadant de Sainte-Hélène, César échappant au complot hourdé par Brutus et ses amis, Socrate ne buvant pas la Ciguë, Jésus gracié par Ponce Pilate, etc.

    Lire la suite