Voltaire

  • Louis VAN GEYT est décédé

       Ce jeudi 14 avril, Louis Van Geyt, ancien député et président du parti communiste belge, s’est éteint à l’âge de 88 ans. Il avait été député de l’arrondissement de Bruxelles de 1971 à 1981 et avait assumé la présidence du PCB-KPB de 1972 à 1988, imprimant une vision européenne qui lui attira des sympathies au-delà des cercles communistes.

       De 2012 à 2015, il avait consenti de livrer ses souvenirs au journaliste Jean Lemaître, lors d’entretiens hebdomadaires. Ce travail de mémoire de longue haleine s’est concrétisé, voici quelques mois, sous la forme d’un épais ouvrage, Louis Van Geyt, la Passion du Trait d’Union.*

    MEMOGRAMES cover van geyt.jpg   Dans ce livre, l’ancien leader communiste répond sans tourner autour du pot, aux questions incisives de son interlocuteur. Les premiers chapitres permettent de découvrir l’homme, Flamand d’Anvers que ses parents scolarisent en français quand ils arrivent à Bruxelles, le père, juriste, obtenant une charge de professeur à l’ULB. Étudiant socialiste quand il fréquente l’Université de Bruxelles, il fait le pas et adhère au PC. Il renonce à une carrière à la Banque nationale de Belgique et devient permanent au parti communiste, dont il sera ultérieurement député et président.

    Pour le reste – l’essentiel du livre – c’est l’histoire du PC, de la Gauche belge, des événements internationaux au cours de quatre décennies, de 1945 à 1985 : les positions sectaires de l’époque Lallemand, le congrès de Vilvorde, tentative de déstalinisation avant la lettre, la Hongrie, Khrouchtchev, le schisme maoïste, la solidarité internationale, l’Union des Progressistes, le combat pour la dépénalisation de l’avortement, la lutte contre les missiles, les rencontres avec Berlinguer et Gorbatchev, la fin de la représentation parlementaire du PC, début de la fin, la chute du mur de Berlin… Et pourtant, dressant le bilan de ce long parcours et analysant la situation actuelle, le vieux militant qu’était resté Louis Van Geyt prône encore et toujours les luttes face aux injustices et inégalités de notre monde.

       Le livre a été présenté, depuis sa parution en novembre 2015, lors de plusieurs soirées à Bruxelles et en Wallonie. Le 15 février dernier, Louis Van Geyt était présent lors de la soirée organisée par les Amis de la Morale laïque de Molenbeek et Memogrames, à Bruxelles laïque, Avenue de Stalingrad, dans les bâtiments de l’ancien siège national du parti communiste(cfr. photo : en avant-plan, Louis Van Geyt, en arrière-plan, de gauche à droite, Philippe Moureau, préfacier du livre, Jean Lemaître et Hermine Thirion, Présidente fondatrice de l'AML-Molenbeek). L’homme était visiblement ému de l’hommage qui lui était rendu dans la salle même où il avait présidé tant de séances du comité central du PC. Mais il avait aussi tenu un discours militant empreint d’un optimisme à toute épreuve. On le savait malade, mais on n’imaginait pas alors qu’il s’agissait là de sa dernière sortie publique.

     La sortie de presse du livre de Jean Lemaître, Louis Van Geyt, la Passion du Trait d’Union, n’était pas passé inaperçue… Elle a fait l’objet d’une demi-page dans Syndicats, le bimensuel de la FGTB, d’un article de plusieurs pages dans Le Vif, d’une interview sur La Première, dans l’émission Un Jour dans l’Histoire, etc. Récemment, l’ancien sénateur PS Jean Cornil écrivait, dans Agir par la Culture, le périodique de Présence et Action culturelle : «(…) ce témoignage est un hommage à la vie d’un combattant politique et citoyen qui porte haut son indépendance d’esprit. Nous avions plus que jamais besoin de Louis Van Geyt. »

       Louis Van Geyt avait aussi enregistré avec Jean Lemaître une interview, disponible sur YouTube en cliquant ci-dessus, sur la couverture du livre.

       Les éditions Memogrames présentent leurs condoléances émues à Claudine, son épouse, et à la famille.

    Lire la suite