Voltaire

Un livre, des conférences...

MEMOGRAMES - Donnay Guy - Les Religions - cover.pngA  l’occasion de la parution, aux éditions Memogrames, de son essai Les Religions – Approche historique à l’intention des Non-croyants, Guy Donnay donnera, dans les mois à venir, une série de conférences en diverses maisons de la laïcité. Voici les quatre premiers rendez-vous :

   Le mercredi 28 septembre 2016, à 20h.00, à la Maison de la Laïcité d’Amay (34, rue Joseph Wauters, à 4540 Amay), le thème de la conférence sera « De Pythagore aux Evangiles : philosophie, religion et politique. »

   Le mercredi 19 octobre 2016, à 20h.00, à la Maison de la Laïcité de Trooz (rue de la Fenderie 3 à 4870 Trooz), Guy Donnay évoquera « La Création du monde de Babylone au Big Bang ».

 Le mercredi 26 octobre 2016, à 20h.00, à la Maison de la Laïcité de Morlanwelz (16, Place Albert 1er, à 7140 Morlanwelz), Guy Donnay osera la question : « Les Religions sont-elles misogynes ? ».

Dans le cadre du salon du livre Tournai la Page, le mercredi 9 novembre 2016, à 19h.00, à la Maison de la Laïcité à Tournai (13, rue des Clairisses – 7500 Tournai), les éditions Memogrames organisent leur habituelle soirée littéraire en partenariat avec l’asbl Les Amis de Tournai et la Maison de la Laïcité. Guy Donnay nous y soumettra à nouveau la question « Les Religions sont-elles misogynes ? » A l’issue de la conférence, il dédicacera son livre aux côtés d’autres auteurs du millésime 2016, également présents. Un vin d’honneur sera offert par l’éditeur.

 

De Pythagore aux Evangiles : philosophie, religion et politique.pithagore.jpg

   Pythagore enseignait que les riches doivent leur situation privilégiée aux mérites qu’ils ont acquis au cours de leurs vies antérieures et qu’il est donc normal qu’ils monopolisent le pouvoir. Ses disciples formaient à la fois une secte religieuse et une association politique active. Ils se sont donné le nom de philosophes. Dès l’origine, philosophie, politique et religion sont inextricablement liés.

 La Création du monde de Babylone au Big Bang 

    Dès qu’il a été capable de penser, l’homme s’est demandé d’où venait l’univers qui l’entoure. Ne trouvant pas de réponse évidente, il a inventé des histoires. Transmises oralement de génération en génération, elles finiront par être mises par écrit. Le plus ancien texte conservé est le Poème babylonien de la Création (vers 2500 av. n.è.). Il fait naître l’univers de la division des eaux primordiales par le dieu Mardouk en deux parties, dont l’une formera le ciel et l’autre l’océan, sur lequel flotte la Terre. Il inspirera la plupart des mythes du Moyen-Orient, dont la Genèse biblique. Au VIe siècle av. n.è., le Grec Anaximandre imagine le premier modèle de génération spontanée sans intervention divine à partir de la séparation du chaud et du froid éternels. Une sphère de feu s’est formée autour de la Terre et a éclaté en anneaux enveloppés d’air opaque et percés de trous à travers lequel on voit les astres. D’autres modèles seront élaborés par la suite, qui aboutiront à ceux de Copernic, de Newton et d’Einstein, puis au « modèle standard », dit le Big Bang.

 Les Religions sont-elles misogynes ?

 religions misogynes.jpg   Pour les deux religions aujourd’hui dominantes, c’est une évidence. Et aussi pour la religion juive, dont l’une et l’autre sont issues. Une femme, Ève, est responsable du « péché originel » et de tous les maux qui s’ensuivirent pour l’humanité. Dans les Évangiles, les femmes ne jouent qu’un rôle subalterne auprès de Jésus : ce sont des hommes, les apôtres, qui prêchent la Bonne nouvelle et, dans la plupart des Églises chrétiennes, les prêtres sont exclusivement des hommes. Dans le Coran, une femme ne vaut juridiquement que la moitié d’un homme. Et l’on peut multiplier les exemples. L’hindouisme, le bouddhisme ne reconnaissent pas davantage l’égalité des genres. Pour le conférencier, cette misogynie ne s’explique pas seulement par l’histoire des sociétés humaines mais procède avant tout d’interdits religieux millénaires.  

 

 

Les commentaires sont fermés.