Voltaire

  • Nouveauté "Education et Formation"

    BERNARD GAREL, LE PROFESSEUR-ÉCRIVAIN QUI DÉFIE LE MAMMOUTH

    photo Garel - cover's page 4.jpg   Né à Pleudihen, dans les Côtes d’Armor, au début des années 1950, Bernard Garel fit ses études à Saint-Malo et boucla des études de droit à l’université de Rennes, qui le menèrent vers une carrière d’enseignant.

       Bernard Garel est professeur et écrivain. En 2000, son livre Mines Flottantes, paru chez Ramsay, a obtenu le Prix du Roman au festival littéraire de Centre-Bretagne à Carhaix, mais aussi d’élogieuses critiques dans Le Monde, l’Express et Ouest-France notamment.

       En 2014, il publie La Sexophobie de l’Eglise, un témoignage accablant pour la hiérarchie catholique dont, affirme-t-il, la misogynie et l’homophobie la font courir à sa perte. Il nourrit sa démonstration de nombreuses références et de sa propre expérience.

       Cette fois, le Breton choisit de publier chez un éditeur belge, Memogrames, dont le fondateur et actuel directeur fut permanent syndical dans l’enseignement pendant près de vingt ans, avant son virage vers l’édition. Memogrames est notamment l’éditeur du guide de Rémi Boyer et José-Mario Horenstein Souffrir d’enseigner… Faut-il rester ou partir ? que des centaines d’enseignants français, en désespérance de leurs conditions de travail, ont consulté et que le nouveau ministre de l’Education mentionne à deux reprises dans son livre L’École de demain : Propositions pour une Éducation nationale rénovée.

       Le livre de Bernard Garel, Danse avec le Mammouth (sous-titre : Une école décomplexée) paraît dans la même collection « Education et Formation ».

       L’Education nationale, baptisée autrefois le Mammouth, est une colossale machinerie, qui a bien souvent une légèreté de pachyderme coincé dans une cabine téléphonique. Alors, élèves, parents, enseignants en sont à esquisser des pas de danse devant le Mammouth, des pas de deux de trois.

       Ce sont ces pas facétieux que nous raconte le livre de Bernard Garel, dans un style alerte, coloré, très plaisant, à coup de séquences courtes, nourries d’anecdotes qu’il a vécues. Ce qui n’exclut pas la réflexion, bien au contraire !  Avec un humour réjouissant, mais sans complaisance, ni tabou, Danse avec le Mammouth invite à espérer ou à devoir inventer, sur la marge ou non, une autre école.

       A l'exemple de ses personnages de romans, Bernard Garel pourrait reprendre à son compte ce mot d'Edgar Morin : je n'ai jamais été domestiqué. Si l'auteur nous émeut, c'est qu'il n'est rien d'autre que notre semblable : nous avons seulement à vivre, dit-il. En toute liberté et conscience. D'où les récits lumineux, saisissants, de Danse avec le Mammouth.

    Cliquez ci-dessous pour lire l'interview de Bernard Garel

    Lire la suite