Voltaire

  • Rentrée littéraire et Salons d'automne

    Après les vacances, la rentrée littéraire, puis les salons d'automne. Les derniers mois de 2017 seront intenses chez Memogrames !

       Nous bouclerons l’année avec un total de 12 nouveautés : cela fait certes sourire dans les grandes maisons d’édition du 6e arrondissent de Paris, mais, pour une petite structure comme Memogrames, avec un capitaine seul à la barre, flanqué pour seul équipage des auteurs qui lui font confiance, ce n’est pas mal… Nous avions publié 15 nouveautés en 2015 – notre record – et 8 en 2016 (pédale douce en raison d’une opération lourde et d’une convalescence longue…). Cela fait donc 35 titres nouveaux au catalogue en 3 ans : quasi un par mois…

    mammouth cover page 1.jpg   En septembre, sortent de presse L’Absolue Nécessité de l’Instant, de Nathalie Boutiau, et Danse avec le Mammouth, de Bernard Garel. Tous deux sont enseignants, l’une à Liège, l’autre en Bretagne, du côté de Saint-Malo. Et tous deux ont une écriture intense et soignée, une écriture à émouvoir les cœurs et secouer les esprits.

       En septembre toujours, paraîtront deux ouvrages historiques : d’une part, Pierre le Grand en Belgique, traduction en français par Jean Williquet de l’étude consacrée par le Professeur Emmanuel Waegemans, de la KUL, à la venue, en 1717, du plus célèbre des Tsars de Russie dans nos contrées ; d’autre part, Droit à la Paresse - cover page 1.jpgDroit à la Paresse - un siècle de critique des mythologies du travail, de Michel Majoros (qui fut professeur d’histoire en lycée, dans la région namuroise), en quête des disciples du gendre de Karl Marx, Paul Lafargue, concepteur de ce droit à la paresse opposé à la notion (au leurre) de droit au travail.

       Fin octobre, paraîtra le roman historique, Sous le Soleil d’Apamée, que Christian Doué, un Français du Nord passionné d’histoire et de numismatique ancienne, consacre à l’Empereur romain Gallien. Il fait revivre cet empereur du 3e siècle de notre ère par la bouche d’un philosophe néoplatonicien, Amelius d’Apamée (Syrie), disciple de Plotin, et redonne ainsi vie à la cité aux colonnes torsadées proche des rives de l’Oronte, mutilée, il y a peu, par les fanatiques de l’organisation criminelle Etat islamique.

     Memogrames - Paul FRIESE, l'Architecte (...)- cover.jpg  A l’occasion du centenaire de son décès, sortira aussi de presse, début novembre, un imposant volume – Paul Friesé, l’Architecte, l’Alsacien, le Patriote - consacré à cet architecte français de renom, à qui l’on doit de nombreux bâtiments industriels et qui, Alsacien de souche et grand patriote, se porta volontaire en 1914, à 64 ans, en qualité d’officier interprète. Il mourut des blessures encourues en 1917 au Chemin des Dames.

    affiche mons livre 2017.jpgLes éditions Memogrames seront également présentes sur quatre salons d’ici la fin décembre. D’abord, les 23-24 septembre, au Livre Penseur, premier salon du Livre laïque, dont elles sont co organisatrices avec la Maison de la Laïcité de Seneffe (n.b. cliquez, en haut de votre écran, sur l’affiche de ce salon pour accéder au blog qui lui est consacré). Ensuite, à Tournai la Page les 11 et 12 novembre, au Salon du Livre du Touquet les 17-18-19 novembre et à Mon’s Livre les 25 et 26 novembre.

        D'autres rendez-vous sont également à l'agenda : l'exposition Cuba Si ! de Jean-Pierre Le Grand - front cover - 20170711.jpgJacques Sommeryns aux cimaises de la Maison de la Laïcité de Frameries du 15 septembre au 13 octobre, notre soirée "1717 - Pierre le Grand, 1917 - la Révolution d'Octobre... et la Belgique" à la Sphère du Livre à Liège le 31 octobre, la soirée "Regards croisés sur les 10 jours qui ébranlèrent le monde" de l'AML Molenbeek le 7 novembre, notre soirée "1717 - Pierre le Grand, 1917 - la Révolution d'Octobre... et la Belgique" le 8 novembre à la Maison de la Laïcité de Tournai, la soirée autour du roman de Jean Lemaître, Le Jour où tout bascula, le 9 novembre à la Maison de la Laïcité de Frameries. 

    Pour le Livre Penseur, le planning des dédicaces est déjà arrêté. Vous pourrez rencontrer les auteurs publiant chez Memogrames selon l'horaire suivant :

    Dédicaces du Samedi
    11h00-13h00 : Nathalie BOUTIAU, L’absolue Nécessité de l’Instant 
    14h00-16h00 : Charles HENNEGHIEN, Saint Georges et le Dragon
    14h00-16h00 : Jean-Jacques SOMMERYNS, Cuba Si !
    14h00-16h00 : Marcel VOISIN – Question(s) de Démocratie(s), Insolences, Aurores, …
    15h00-17h00 : Nathalie BOUTIAU, L’absolue Nécessité de l’Instant
    17h00-18h00 : Jean SEMAL – Poléthique et Postvérité
    18h00-19h00 : H. ALEXANDRE, G. HOUVENAGEL, M. VOISIN – Quand le Darwinisme reste dérangeant
    Dédicaces du dimanche
    11h00-13h00 : Jean LEMAITRE, Le Jour où tout bascula – Louis Van Geyt, la Passion du Trait d’Union
    12h00-14h00 : Michel MAJOROS, Droit à la Paresse
    14h00-16h00 : Georges MICHELS, Bordel, où reste le Progrès de l’Humanité ?
    15h00-16h00 : Jean LEMAITRE, Le Jour où tout bascula – Louis Van Geyt, la Passion du Trait d’Union
    15h00-17h00 : Emmanuel WAEGEMANS, Pierre le Grand en Belgique

     

     

  • Nouveauté "Education et Formation"

    BERNARD GAREL, LE PROFESSEUR-ÉCRIVAIN QUI DÉFIE LE MAMMOUTH

    photo Garel - cover's page 4.jpg   Né à Pleudihen, dans les Côtes d’Armor, au début des années 1950, Bernard Garel fit ses études à Saint-Malo et boucla des études de droit à l’université de Rennes, qui le menèrent vers une carrière d’enseignant.

       Bernard Garel est professeur et écrivain. En 2000, son livre Mines Flottantes, paru chez Ramsay, a obtenu le Prix du Roman au festival littéraire de Centre-Bretagne à Carhaix, mais aussi d’élogieuses critiques dans Le Monde, l’Express et Ouest-France notamment.

       En 2014, il publie La Sexophobie de l’Eglise, un témoignage accablant pour la hiérarchie catholique dont, affirme-t-il, la misogynie et l’homophobie la font courir à sa perte. Il nourrit sa démonstration de nombreuses références et de sa propre expérience.

       Cette fois, le Breton choisit de publier chez un éditeur belge, Memogrames, dont le fondateur et actuel directeur fut permanent syndical dans l’enseignement pendant près de vingt ans, avant son virage vers l’édition. Memogrames est notamment l’éditeur du guide de Rémi Boyer et José-Mario Horenstein Souffrir d’enseigner… Faut-il rester ou partir ? que des centaines d’enseignants français, en désespérance de leurs conditions de travail, ont consulté et que le nouveau ministre de l’Education mentionne à deux reprises dans son livre L’École de demain : Propositions pour une Éducation nationale rénovée.

       Le livre de Bernard Garel, Danse avec le Mammouth (sous-titre : Une école décomplexée) paraît dans la même collection « Education et Formation ».

       L’Education nationale, baptisée autrefois le Mammouth, est une colossale machinerie, qui a bien souvent une légèreté de pachyderme coincé dans une cabine téléphonique. Alors, élèves, parents, enseignants en sont à esquisser des pas de danse devant le Mammouth, des pas de deux de trois.

       Ce sont ces pas facétieux que nous raconte le livre de Bernard Garel, dans un style alerte, coloré, très plaisant, à coup de séquences courtes, nourries d’anecdotes qu’il a vécues. Ce qui n’exclut pas la réflexion, bien au contraire !  Avec un humour réjouissant, mais sans complaisance, ni tabou, Danse avec le Mammouth invite à espérer ou à devoir inventer, sur la marge ou non, une autre école.

       A l'exemple de ses personnages de romans, Bernard Garel pourrait reprendre à son compte ce mot d'Edgar Morin : je n'ai jamais été domestiqué. Si l'auteur nous émeut, c'est qu'il n'est rien d'autre que notre semblable : nous avons seulement à vivre, dit-il. En toute liberté et conscience. D'où les récits lumineux, saisissants, de Danse avec le Mammouth.

    Cliquez ci-dessous pour lire l'interview de Bernard Garel

    Lire la suite