Voltaire

  • SALONS DE NOVEMBRE...

     

    11-12 NOVEMBRE 2017 – de 10 à 19h00 – Halle aux Draps de Tournai 

    Tournai la Page 2017 affiche.jpgTournai la Page – 23e édition

    Sur le Stand Memogrames – des auteurs en dédicace

    Samedi 11 novembre :

    De 10h00 à 12h00 : Charles SUSANNE,

    Quand le Darwinisme reste dérangeant !

    De 10h00 à 12h00 : Claude RENARD,

    Octobre 1917 et le Mouvement ouvrier belge

    De 13h00 à 15h00 : Michel MAJOROS, Droit à la Paresse

    De 13h00 à 17h00 : Christian DOUE, Sous le Soleil d’Apamée

    De 15h00 à 17h00 : Jean LEMAITRE, Le Jour où tout bascula

    Dimanche 12 novembre :

    De 10h00 à 12h00 : Michel PROVOST, Les Mystères du Milord

    De 10h00 à 12h00 : Claude RENARD, Octobre 1917 et le Mouvement ouvrier belge

    De 13h00 à 15h00 : Georges MICHELS, Bordel, où reste le Progrès de l’Humanité ?

    De 13h00 à 15h00 : Nathalie BOUTIAU, L’absolue Nécessité de l’Instant

    De 15h00 à 17h00 : Michel MAJOROS, Droit à la Paresse

    De 15h00 à 17h00 : Christian DOUE, Sous le Soleil d’Apamée

     

    affiche Salon livre Toquet 2017.jpg17-18-19 NOVEMBRE 2017 - de 10 à 19h00  

    SALON DU LIVRE DU TOUQUET

    Salle des Quatre Saisons - Av. de l'Hippodrome  

    Sur le Stand Memogrames – des auteurs en dédicace :

    Samedi 18 novembre :

    De 10h00 à 12h00 : Nathalie BOUTIAU,

    L’absolue Nécessité de l’Instant

    De 13h00 à 17h00 : Bernard GARREL,

    Danse avec le Mammouth

    De 13h00 à 17h00 : Christian DOUE,

    Sous le Soleil D’Apamée

    Dimanche 19 novembre :

    De 13h00 à 17h00 : Christian DOUE,

    Sous le Soleil D’Apamée

    De 13h00 à 15h00 : Guy LENGAGNE, Quand le Darwinisme reste dérangeant (sous réserve)

     

    25-26 NOVEMBRE – de 10 à 18h00 – LOTTO MONS EXPO - avenue Abel Dubois à Mons

    MON’S LIVRE, premier salon du livre de Wallonie

    Sur le stand Memogrames (espace "éditeurs historiques et scientifiques - stand 125, dès l'entrée principale de droite), des auteurs en dédicace

    affiche mons livre 2017.jpgSamedi 25 novembre :

    De 10h00 à 12h00 : Charles SUSANNE,

    Quand le Darwinisme dérange !

    De 10h00 à 12h00 : Ph. YANNART,

    Pourquoi la Tour de Sainte Waudru…

    De 13h00 à 15h00 : Michel MAJOROS, Droit à la Paresse

    De 13h00 à 15h00 : Nathalie BOUTIAU,

    L’absolue Nécessité de l’Instant

    De 15h00 à 17h00 : Jean LEMAITRE,

    Le Jour où tout bascula

    De 15h00 à 17h00 : Christian DOUE, Sous le Soleil d’Apamée

    Dimanche 26 novembre :

    De 10h00 à 12h00 : Ph. YANNART, Pourquoi la Tour de Sainte Waudru… 

    De 13h00 à 15h.00 : Georges MICHELS, Bordel, où reste le Progrès de l’Humanité ?

    De 13h00 à 15h00 : Emmanuel WAEGEMANS, Pierre le Grand en Belgique

    De 15h00 à 17h00 : Michel MAJOROS, Droit à la Paresse

     

    2-3 DECEMBRE – de 14 à 18h00 – Salon LIRE L’HISTOIRE

    Cercle Royal Gaulois - rue de la Loi 5, 1000 Bruxelles (à côté du Théâtre du Parc)

    slide03_2017.jpg

    Nos auteurs Jean Lemaître (Le Jour où tout bascula) - samedi et dimanche - et Emmanuel Waegemans (Pierre le Grand en Belgique) – dimanche - y sont conviés par l’organisateur.

    Plus d’infos : http://www.leclubdelhistoire.com/ecrirelhistoire/index.php 

    Lire la suite

  • Lieutenant-Général Joseph LEROY

    couverture Joseph LEROY.jpg   Luc Leroy n’est pas un historien professionnel, seulement un amateur éclairé et appliqué, scrupuleux dans ses recherches. L’influence érudite de sa mère et de son oncle d’une part, sa passion pour les voyages (il fut longuement chauffeur d’autocar et a parcouru à ce titre toute l’Europe), l’architecture, la culture et l’histoire d’autre part, et, enfin, sa curiosité pour un aïeul auréolé de son grade de Lieutenant-Général et un parcours militaire remarquable, l’ont amené à ce travail de longue haleine, mené pendant de longues années et qui aboutit enfin à ce livre très documenté, hommage d’un petit-fils à son grand-père dont il ne garde que le souvenir furtif d’une rencontre à Louvain : le vieux général lui avait offert un jouet… Un tank !  Rien de plus car Joseph Leroy est décédé en 1959 alors que Luc n’avait que trois ans.

       Ce livre est une aventure, la saga d’un homme qui s’est engagé à l’armée en 1900 et a vécu l’Histoire de la première moitié du XXe siècle. C’est l’ascension sociale de l’enfant illégitime d’une ouvrière qui entre dans une famille bourgeoise et finit par une invitation royale, avec le plus haut grade.

       C’est l’incertitude des réfugiés jetés sur les routes de l’exode par la barbarie de la guerre et comment la belle-famille de Joseph Leroy a vécu cela.

       Mais c’est aussi l’aventure d’un millier de photos que le petit-fils du Général cherche à expliquer, pendant quatre ans, et qui surfe, lit une centaine de livres, enquête, questionne et interviewe des cousines qu’il découvre, des riverains, des historiens amateurs et professionnels, etc.

       C’est une aventure palpitante où les photos délivrent (ou pas) leurs secrets au hasard des rencontres ou des lectures.

       Ce livre est un livre d’Histoire (il révèle quelques découvertes) mais surtout, c’est l’Histoire vue à travers les photos de Joseph Leroy, donc forcément incomplète, mais agréable à lire, car à taille humaine. C’est le livre d’une histoire dans l’Histoire.

     Joseph Ghislain Leroy est né à Luttre le 5 avril 1884, de Palmyre Marie Leroy, âgée de presque 24 ans, et de père inconnu. Dans les années 1920 (35 ans plus tard !), on priait encore pour la rémission de l’âme de Palmyre Leroy à l’Institut de l’Enfant Jésus de Nivelles. Palmyre se mariera plus tard avec François Negelbeens, journalier à l’Arsenal du chemin de fer à Pont-à-Celles, avec qui elle aura d’autres enfants : Irma, Julie et Marie. Jospeh fit ses primaires à l’Ecole Communale de Luttre et ses moyennes à Gosselies, faisant chaque jour le trajet en sabots, se faisant souvent emmener sur la charrette d’un paysan.

       En cette fin du dix-neuvième siècle, la vie ne doit pas être facile pour un enfant de père inconnu. D’autre part, un beau-père n’est jamais qu’un beau-père et leur relation était plutôt orageuse. Bref, vraisemblablement pour échapper à cette ambiance familiale pesante, il choisit de s’engager comme volontaire de carrière : dès ses 16 ans, en plein milieu de l’année scolaire, le 11 avril 1900. Il est versé dans l’infanterie au 6e Régiment de Ligne. Après un mois, le 7 mai 1900, il est nommé Caporal, puis Sergent le 21 octobre 1901. Cinq jours plus tard, le 26 octobre, une décision ministérielle l’admet à l’Ecole Militaire. À ce moment, il était sans doute à cent lieues de penser qu’il finirait avec le plus haut grade. Il y entre donc en section Cavalerie-Infanterie, le 18 novembre 1901.

       La suite de cette brillante ascension, de cette carrière exemplaire au service de son pays... au fil des 270 pages du livre qui paraît en ce début novembre chez Memogrames dans la collection Arès, sous un format 22 x 22 cm, illustré de près de 600 photographies et proposé en librairie au prix de 32 €. 

    Référence ISBN : 978-2-930698-53-3, à mentionner à votre libraire habituel pour une commande aisée.

    Lire la suite