Voltaire

FOIRES & SALONS

  • AU SALON DU LIVRE DU TOUQUET...

    Le Salon du Livre du Touquet se déroule ces vendredi 17, samedi 18 et dimanche 19 novembre, dans les halls du complexe tennistique Pierre de Coubertin. Plusieurs grands espaces gérés par les libraires régionaux (Maison de la Presse, Furet du Nord, Bateau Ivre...) mais aussi des éditeurs régionaux tels que les Editions Henry, de Montreuil-sur-Mer, Airvey éditions, éditeur jeunesse du Valenciennois, ou encore Glyphe, Arthemuse, Citadelles et Mazenod,  ... proposent un vaste choix de livres au public touquetois. Memogrames est le seul éditeur hors Hexagone présent cette année. Nos auteurs français Christian Doué (Sous le Soleil d'Apamée - roman historique fraîchement paru) et Bernard Garel (Danse avec le Mammouth - récit humoristique autour de son vécu d'enseignant) ont retenu l'attention de nombreux visiteurs. Nathalie Boutiau (L'absolue Nécessité de l'Instant), accompagnée de son dynamique mari et "imprésario" Didier Colemans ont fait le voyage depuis Liège et étaient présents le samedi matin. A noter que Christian Doué, présent au Touquet ces samedi et dimanche, sera aussi en dédicace le prochain week-end à Mon's Livre (le samedi 25 novembre après-midi) avec son excellent roman historique consacré à l'Empereur roman Gallien.

     

    Lire la suite

  • 70e anniversaire de la Bataille des Ardennes ce W.E. à BastogneSALON

     

    SALON DU LIVRE DE GUERRE,

    à BASTOGNE CES 13 et 14 DECEMBRE

     

    bastogne 2014.jpg   Ces 12, 13 et 14 décembre, Bastogne commémore le 70e anniversaire de la Bataille des Ardennes. Et, parallèlement aux cérémonies et reconstitutions programmées, se tient aussi, à cette occasion, le premier Salon du livre de guerre, à l’initiative de la librairie Croisy. Le salon accueillera – gratuitement – les visiteurs le samedi de 10 à 18 h.00 et le dimanche de 14 à 18h.00 dans la salle vitrée du Séminaire de Bastogne (place Piconrue 6).

     

       Trente auteurs dédicaceront leurs ouvrages. Parmi eux, Eric Simon, auteur de l’imposante étude Les Pelotons d’Eclaireurs régimentaires, parue chez Memogrames à l’automne 2013, sera présent le samedi après-midi.

     

    fils de la louve - Mattiato 100 - blog.jpg   Un autre livre de notre collection Arès a été retenu par Madame Isabelle Wautelet, responsable de la librairie Croisy. Il s’agit du récit burlesque rédigé par l’écrivain carolo d’origine italienne Eugène Mattiato, Les Fils de la Louve, inspiré du vécu de son jeune frère, Italien de Belgique appelé sous les drapeaux de l’Italie fasciste de Mussolini (ils furent plusieurs milliers dans le cas, enrôlés d’autorité même quand ils étaient nés en Belgique ou arrivés chez nous enfants).

     

       Evidemment, ceux de nos lecteurs qui n’ont pas l’opportunité de se rendre à Bastogne peuvent aussi commander ces 2 ouvrages auprès de leur libraire habituel ou directement chez Memogrames, via un contact téléphonique (067/6371.10), un fax (067/63.70.87) ou  un mail (memogrames@yahoo.fr) .

     

    MEMOGRAMES - SIMON Pelotons d'éclaireurs cover.jpg

    La collection Arès, que les Éditions Memogrames dédient à la mémoire des temps de guerre, s’est enrichie à l’automne 2013 d’un superbe ouvrage de 608 pages rédigé par l’historien Eric SIMON, Les Pelotons d’éclaireurs régimentaires. Recherche historique conséquente, fruit d’une dizaine d’années de recherches, ce livre abondamment illustré (203 photos, 95 illustrations – cartes, croquis et reproductions de documents), au format 22 x 22 cm, est préfacé par le professeur Francis BALACE.

    Le Livre : Les pelotons d’éclaireurs régimentaires – ces bonnes à tout faire de l’infanterie belge en mai 1940 - sont de toutes petites unités très souples et très mobiles qui ont été créées en 1937 et dont les effectifs varient de 37 à 50 hommes selon les cas. Les formations d’éclaireurs se déplacent généralement au moyen de vélos et de motos, mais dans un tiers des cas elles sont exclusivement cyclistes. Le personnel est sélectionné avec soin et l’équipement est généralement moderne, tout au moins en ce qui concerne les régiments d’active et de première réserve.

    La première partie du livre décrit par le détail la mise sur pied, l’organisation, l’équipement et l’emploi tactique des pelotons d’éclaireurs. La seconde partie présente l’historique de chacun des cinquante-quatre pelotons d’éclaireurs pendant la campagne des dix-huit jours.

    Le Préfacier, le Professeur Francis Balace, commente ainsi le travail de celui qui fut son étudiant : « On doit savoir gré à Eric Simon d’avoir tiré de l’oubli, par un labeur obstiné et patient, ces pelotons dont la conduite fut, dans la grande majorité des cas, jugée très honorable par les commissions d’après-guerre. Micro-histoire, «petite histoire» diront les chantres actuels de la mode du conceptualisant, de l’histoire publique et de la globalisation de la recherche. Mais sans cette obstination, sans cette acribie, sans les perspectives qu’elles ouvrent pour une meilleure compréhension de ce qui fut, des pans entiers de notre passé militaire ne seront que la perpétuation de légendes et de mythes ou que des squelettes sans substance et décharnés. »

    L’auteur : Verviétois d’origine et liégeois d’adoption, Eric Simon est licencié en Histoire de l’Université de Liège. Son mémoire de fin d’études La Belgique et la défense face à la France (Au cours de la période de neutralité du 14 octobre 1936 au 10 mai 1940) est réalisé sous le patronage du professeur Francis Balace. Revu et enrichi, ce travail est publié en cinq parties dans le bulletin trimestriel du Centre Liégeois d’Histoire et d’Archéologie Militaires (C.L.H.A.M.) de juin 1998 à septembre 1999, sous le titre: Neutralité armée 1936-1940: la défense face à la France.

    Membre actif du C.L.H.A.M. depuis 1998, l’auteur a assuré pendant dix ans (de 2002 à 2012) la rédaction du bulletin d’information trimestriel de l’association, ce qui représente 41 fascicules, soit l’équivalent de 3.000 pages. Outre ce travail de rédacteur, il a également poursuivi ses propres recherches portant sur l’organisation de l’armée belge entre 1936 et 1940 en général, et depuis 2003 sur l’organisation et l’historique des pelotons d’éclaireurs régimentaires en particulier. Il a publié une quarantaine d’articles dans le Bulletin trimestriel du C.L.H.A.M., dont certains ont été repris par les revues Tank Museum News, Le Son du C.O.R.C. et Toudi.

     

  • LES SAINT GEORGES DE FRANCE RENDENT HOMMAGE A CHARLES HENNEGHIEN

    Saint-Georges_du_Vièvre-15.jpg

       Ces 27, 28 et 29 juin 2014, se tenait à Saint Georges du Vièvre, en Normandie, le 27e rassemblement des Saint Georges de France. Memogrames y était convié et Charles Henneghien mis à l’honneur pour son livre Saint Georges et le Dragon, enquête sur le succès d’un mythe. Lors de l’Assemblée générale, notre auteur a reçu la médaille des Saint Georges, à l’issue d’une présentation élogieuse de son livre par un administrateur de l’Association des Saint Georges de France. Parallèlement, les prémices d’une coopération entre Saint-Georges-sur-Meuse (seul Saint Georges de Wallonie) et l’association française ont été esquissées : en effet, par l’entremise de Charles Henneghien et des éditions Memogrames, une délégation de la ville belge, conduite par son bourgmestre Francis Dejon, participait au rassemblement, aux côtés d’une délégation de l’association des San Giorgio d’Italie.

     

    Saint-Georges_du_Vièvre-5.jpg   Notre stand a retenu l’attention de nombreux participants et des dizaines d’exemplaires du livre de Charles Henneghien ont trouvé acquéreur. Le puzzle récemment édité et reprenant deux moments majeurs du "combat dit lumeçon" sur la Grand-Place de Mons a également connu un franc succès. Le dépliant de l’Office du Tourisme de Mons consacré au Doudou a été distribué à plusieurs centaines de visiteurs, qui découvraient pour la plupart la tradition ancestrale du combat de saint Georges et du Dragon à Mons. Plusieurs comités locaux et nombre d’individuels, notamment des habitants de Saint Georges de Mons (dans le Puy de Dôme), de Saint Georges du Vièvre ou de Saint Georges de Montaigu (en Vendée), envisagent le déplacement pour la Ducasse montoise en 2015. Memogrames a été invité officiellement à être présent en juin 2015 à Sait Georges d’Aurac, pour la 28e édition. 

     

    Saint-Georges_du_Vièvre-7.jpg   Le vendredi 27 juin, de nombreuses délégations étaient déjà sur place et certains partaient dès 8h.00 du matin pour un circuit dédié à l’histoire, avec visite de Juno Beach et du Mémorial de Caen. En soirée, le repas en musique s’est prolongé par un spectacle en hommage à Bourvil, suivi d’une retraite aux flambeaux et d’un feu d’artifice.

       Le samedi, les participants avaient l’embarras du choix : circuits touristiques, parcours pédestres, défilés de Solex, départ d’une montgolfière… tandis que les maires se réunissaient en assemblée générale, pour approuver rapports moral et financier, renouveler le bureau, accueillir les délégations italiennes et belge et rendre hommage à Charles Henneghien pour son livre.

     

      Quant au dimanche, malgré une méchante averse en matinée, des centaines de personnes se pressaient autour des stands des différents saint Georges pour y déguster les spécialités gastronomiques des unes et des autres : galettes bretonnes, huîtres de Saint Georges d’Oléron ou de Saint Georges sur Rivière, cidre, pommeau, calvados, vins de pays, charcuteries fines, eaux minérales du Puy de Dôme, … Il n’y avait que l’embarras du choix ! Le public pouvait aussi découvrir une concentration de véhicules anciens, apprécier divers groupes musicaux, s'informer sur les opportunités touristiques de la région auprès de l'O.T. de Saint Georges du Vièvre ou solliciter une dédicace de Charles Henneghien sur le stand de Memogrames. Après le défilé des Saint Georges dans les rues du villages, en clôture, le public put découvrir le nouveau bureau de l’association, ainsi que le Saint Georges en charge de l’édition 2015. Un jeune arbre, baptisé "arbre des Saint Georges" et qui doit trouver place dans le village, reçut symboliquement en guise de terreau un mélange des terres de tous les Saint Georges présents. Le rassemblement se termina tard, par un bal en l'honneur des bénévoles 2014. 

     

     

    copyright photos Charles Henneghien et Luc Verton