Voltaire

oufti

  • OUFTI !

    Liège inspire à nouveau des nouvelles policières !

    Pour l’été 2009, Memogrames se dédouble et lance le label 13@7, réservé aux romans et fictions... que nous rêvions d’éditer, mais qui ne correspondaient pas à notre concept MeMograMes – les éditions de la mémoire et à notre ligne éditoriale dorénavant bien définie : « éditer la mémoire car elle est l’avenir du passé et la conscience du futur. »  Parallèlement au thriller de science-fiction – Le Bastion du Phénix - de Frédérique Badoux, déjà auteur chez Memogrames d’un imposant roman historique consacré aux celtes, Milo, nous publions aussi, dès le 15 juin, un recueil de nouvelles policières du romancier namurois Maurice Hembise, dont nous avons précédemment édité Pixels Colorés.

     

       Chaque écrivain a ses préférences et ses a priori quant aux circonstances liées à son écriture : d’aucuns affectionnent le silence de la nuit, d’autres l’aube naissante ou encore les longs après-midi aux terrasses de cafés branchés… Certains ne pratiquent que le stylo, d’autres sont accros de l’ordi. Mais peu supportent l’idée d’écrire en public.

       Maurice Hembise n’est pas de ceux-là ! Les textes qui constituent la première partie de Oufti !, un recueil de nouvelles policières à l’accent liégeois (320 pages au format A5 – 22 € - en librairie dès le 15 juin) ont été rédigées dans des circonstances pour le moins originales. En effet, les bouquinistes de Liège ont amicalement séquestré l’auteur, au fil de plusieurs week-ends, dans un local baptisé « aquarium », dans les sous-sols des Galeries de l’Opéra, là où eux-mêmes prenaient leurs quartiers d’hiver. Un écran géant permettait au public des Galeries de suivre en direct le travail de l’écrivain.

       De cette aventure extraordinaire, sont nées dix nouvelles policières relativement courtes, mettant en scène les bouquinistes liégeois dont question et leur vieil ami Mathieu, détective retraité, mais très perspicace. Une onzième nouvelle, écrite dans des circonstances similaires sur la Place Saint-Étienne (toujours à Liège) et alors que la mise en page du livre était déjà en cours, complète ce lot de nouvelles dédiées aux bouquinistes de la Cité ardente. Elle complète le tableau in extremis… Oufti !  La seconde partie du recueil rassemble d’autres nouvelles policières dont les héros sont le bougon inspecteur Gruaux et sa jolie et futée collègue, l’inspectrice Gabrielle Séduizan.  Un régal également car les intrigues, originales et bien construites, cohabitent avec l’humour !

     

    L’AUTEUR : Né en 1961 dans une famille de huit enfants, Maurice Hembise a toujours eu un penchant pour l'imaginaire. Dès l'enfance, il se fabriquait des histoires et écrivait même de courts dialogues pour son théâtre de marionnettes construit de ses propres mains. Mais c'est un "professeur de français pas comme les autres" qui déclencha chez lui le besoin de lire et lui fit prendre conscience que les histoires qu'il imaginait si volontiers pouvaient se vêtir de mots. Il écrivit des poèmes… d'amour, comme il se doit pour un ado amoureux, mais aussi quelques récits empreints d'érotisme et… des lettres d'amour pour compte de ses copains en quête de conquêtes. Puis, un premier roman, Ne passez plus par là, suite à un profond chagrin d'amour. Un roman qu'il détruisit ensuite pour tenter d'oublier, de panser la plaie.

       Aujourd'hui, marié, père de deux enfants et fonctionnaire, le quadragénaire namurois continue d'écrire. Après six romans (Culture d’Organe, L’Intraterrestre Maître de la Matière, La Voleuse de Semence, La Révolte des Deux-Bras, Mari fidèle et infidèle et Pixels Colorés, ce dernier chez Memogrames en 2008), il nous propose à présent un recueil de nouvelles policières au ton satirique et à l’arrière-goût de péket principautaire. Mû par un tempérament nomade de troubadour des temps modernes, Maurice Hembise hante volontiers les foires, brocantes, salons et librairies… à la rencontre de ses lecteurs. Et il innove en pratiquant volontiers son écriture en direct.